arreter fumer

La dernière cigarette

0

anti-smocking-ad-campaignPendant presque 10 ans j’ai fumé un paquet par jour (et parfois plus en soirée). Je me disais que j’arrêterai quand je serais enceinte et qu’en attendant j’allais pas en mourir pour de vrai

(t’as jamais vu les témoignages de centenaires qui affirment en griller une de temps en temps? – Moi si.)

Au final, c’est pas moi qui ai pris la décision. (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une année sans fumée ça se fête ensemble!

8

arreter de fumer - thalassoLe défi était lancé : si on tient une année sans fumer, on fête ça ensemble.

Ok, on ne se connait pas, mais si on s’arrête à ce genre de détail, on ne va pas aller bien loin ! Basta !

On s’est donc donné rendez-vous dans 1 an. Evidemment, certaines ont quitté le voyage (et le sevrage?) en cours de route, mais au final, 4 sont restées.

 Nous ne savions pas grand chose les unes des autres, si ce n’est que nous venions de traverser ensemble une année extraordinaire.

(suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

De la difficulté d’être à plusieurs dans sa tête quand on arrête de fumer…

4

schizophrenie arreter de fumerAlors voilà,  j’ai un problème de taille depuis que j’ai arrêté de fumer… enfin, un problème de paix intérieure plutôt, parce la taille ça va encore, çela ne fait que 5 jours…Je m’explique : j’ai toujours eu une personnalité « un peu floue » dirons certains, « lunatique de chez lunatique » dirons d’autres ; moi,  je pense que les mots justes seraient  « à multiples facettes ».

En vérité, je ne suis pas toute seule dans ma tête… (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi j’ai arrêté de fumer ?

12

Quand j’ai décidé d’arrêter de fumer, j’avoue que l’argument « fumer, c’est mauvais pour la santé » n’a eu aucun impact sur moi.

Non pas que je ne me préoccupe pas  de ma santé, mais j’avais la réplique qui mettait un terme à tout débat éventuel : « mourir de ça ou de d’autre chose… ».

En ce qui me concerne, les raisons qui m’ont fait arrêter de fumer sont superficielles, parfois idiotes, je l’admets, mais elles ont été efficaces. (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi fumer? Réflexion sur la dépendance.

2

Un jour, quelqu’un me tend ce petit livre grisouille: Dans les cendres de mon père, confessions d’un ancien fumeur de Laurent Boyer (pas celui de la télé, l’autre!) aux éd° Dufourg-Tandrup.

Aussitôt offert, aussitôt rangé dans ma bibliothèque. Il faut dire que la couverture n’est pas très engageante!

Bien plus tard, à l’occasion d’un déménagement ou d’une crise de tri quelconque, je suis à nouveau tombée dessus. Entre temps, mes premières tentatives d’arrêt avaient eu lieu. Je l’ai donc mis de côté, au cas où.

Cet ouvrage a un chemin – on sait toutes l’importance du chemin – d’une main à l’autre, de l’étagère à mon chevet.

(suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

La bible (version pour les filles)

2

Allen Carr, on en parle toutes. Surtout au début. Et même plus tard, parce que les petites choses qu’il a faites avancer dans notre cerveau d’ex fumeuses ont parfois été décisives. Souvent, même. Il suffit de relire l’article de Blondie pour comprendre.
 

 Une aide indéniable, sa méthode simple à Allen!

Certes, tout le monde ne le lit pas jusqu’au bout : d’un point de vue littéraire c’est un peu limite quand même (je sais on ne lui demande pas des exploits de ce côté là, mais ça peut aussi constituer un frein pour certaines) mais il semble faire l’unanimité quant à l’efficacité et c’est tant mieux!
A la version pour tous dont parle Blondie, il a ajouté un volet « pour les femmes ». (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai décidé d’arrêter de fumer, pas de me transformer en Hare Krishna!

4

On est d’accord. Moi non plus, je ne suis pas particulièrement branchée crane luisant et drapé de safran. Et puis la vie d’ascète me poserait quelques difficultés d’adaptation.

Mais si l’on part du principe que la méditation est une pratique sans risque et sans effet secondaire déplorable, pourquoi ne pas s’y essayer, après tout ? Si chaque jour on est capable de frôler quelques falaises relationnelles sans tomber, de boire des litres de tisane sans sucre en clamant qu’on adooooooore ça, si on est capable de se mettre à courir, à pédaler, à marcher des km dans l’hiver qui nous tombe dessus, alors on ne risque pas grand chose à s’assoir dans le silence, seule et bien au chaud.

Si l’on a besoin d’arguments plus concrets que la simple absence de risque, on dispose en plus d‘une étude récente qui démontre que la méditation en pleine conscience serait bien plus efficace pour le sevrage que la prise en charge médicale. * (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand nos ados hissent le drapeau blanc

0

Un soir, vous prononcez la phrase rituelle Il est 21 heures pour inviter votre ado  à passer de la position vautré devant un écran à la position vautré dans son lit
Au lieu des habituels grognements, il obtempère, vous claque un gros bisou et lâche « Bonne nuit maman chérie» avant de s’éclipser. 

Une fois l’effet de surprise dissipé, prise de conscience : cette nouvelle obéissance ne doit rien à l’amour qu’il vous porte mais plutôt au fait que vous vous êtes transformée à ses yeux en une sorte de grenade ultra dissuasive qu’il préfère manier avec précaution. (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Very bad tripe

12

Arrêtez de fumer et c’est tout votre être qui se transforme.
Jusqu’à l’intestin.

Voilà que le service digestion fait sa feignasse. Au programme ces jours-ci, c’est minimum syndical.
Logé bien au chaud, il attend sa dose de nicotine.
Il faut dire qu’il ne m’était pas venu à l’idée de l’informer des changements qui allaient s’opérer en moi et le sevrage, il le prend de plein fouet. Sans préavis. Il n’a pas eu le loisir de s’y préparer.

Recroquevillé sur lui-même, il espère sa dose et, pour s’économiser en attendant que ça vienne, il s’est mis en mode loutre. (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Deux ans plus tard… Que reste-t-il de nos amours ?

12

Nos amours enfumés, ceux qui nous faisaient tousser ?
Nos amours parfumés, ceux qui nous faisaient souffler ?
Ces amours meurtriers, auxquels nous avons renoncé…

Pas de paquet de secours au fond d’un tiroir, pas de cendrier souvenir sur le meuble du salon, plus de briquet fétiche au fond du sac : tout ça, c’est bien fini. Je suis entrée dans la catégorie des ex-fumeurs (comme j’aimerais pouvoir dire « non fumeurs »), ceux qui se permettent plus que nul autre de tancer les accros, de houspiller les faibles, de torturer les persistants. (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Haut de page