Vous l’aurez deviné, la Phase 2 du processus du deuil dont je voudrais vous parler aujourd’hui est celle de : la Colère.

Ben oui, parce qu’en plus d’être de mauvaise foi, le non-fumeur débutant est aussi de mauvaise humeur. Zavez un problème avec ça ?

La colère, c’est quand même quelque chose de très intime car elle ne se manifeste pas de la même façon suivant qui l’exprime. Le quoi et le comment sont souvent variés mais quand elle gratuite (comme c’est le cas ici), la cible est toujours la même : la première personne que l’on croise. Du coup, c’est pas compliqué : à la maison c’est le conjoint ou les enfants, au boulot c’est le collègue sympa qui dit Bonjour, lui … Bref, ça fonctionne comme un filtre d’amour dans une comédie romantique.

Pour donner un bref aperçu de la chose, il suffira d’une étincelle et la combat est ouvert. Entre l’Homme et moi rien ne va plus un soir sur deux. J’ai pas d’enfant donc c’est automatiquement sur lui que ça tombe. Mieux que le Loto ! Je rentre souvent avant lui et j’ai donc tout le loisir, sans être ennuyée, de chercher LE TRUC qui va me mettre en rogne.

Et là, l’Homme étant ce qu’il est, nous avons l’embarras du choix :

  • une chaussette oubliée par là
  • la lunette des toilettes relevée exeuprès pour que je tombe au fond du trou
  • les volets qui n’ont pas été ouvert et qui donne un parfum de moisissure à la chambre
  • ses bidouillages de la veilles exeuprès pour que la télé marche plus
  • etc …

Il n’a donc même pas reposé le chat que je suis déjà en train d’exprimer ma colère au travers de phrases subtiles, de moues caricaturales et de vengeances qui-font-mal.

On pourrait dire que la Colère, en période de sevrage tabagique, est quelque chose de normal et qu’il est donc légitime de l’exprimer, même aux dépends des autres. Que ces derniers n’ont qu’à s’en accommoder puisque le sacrifice est grand. Et bien je suis pas d’accord. Ce n’est pas un sacrifice mais un choix.

Je l’ai sortie à ma mère quand elle a arrêté de fumer il y a une dizaine d’année. Maintenant, je m’aperçois quelle énorme erreur j’ai fait. Cela fait quelques jours que je n’attends que ça de la bouche de l’Homme (ou d’un collègue, je m’en contenterai). Alors je lance un appel à l’Homme et à tous les Hommes de la terre (et pas les Pommes de terre) dont la douce arrête de fumer. La VRAIE phrase magique c’est :

Ma chérie (ça commence toujours par « Ma chérie) je sais que tu souffres en ce moment même et que tu cherches une excuse pour mettre un terme à cette souffrance. Au risque de te décevoir, je ne te donnerai pas cette excuse car je te soutiens et t’aime assez fort pour braver ta colère.

Bon Ok, ça se passe peut-être comme ça chez McDonald mais pas à la McMaison. C’est pas une raison pour pas s’en inspirer. Moi, de mon côté, je vais essayer d’assumer mon choix.

Et vous ? Vous vous mettez souvent en colère ? Est-ce que ça disparait avec le temps ? Fumeurs, vous avez peur de cet aspect là ? Non-fumeur natif, dites le moi si c’est juste que je suis une fille 🙂 !

 

Crédit photo : colere anger —-sorry mom—- by lavoi70 sur Flikr

 

Rendez-vous sur Hellocoton !